0788771730

      Pour ce jeudi de l’ascension, nous nous retrouvons 13 personnes sur le parking de la salle des fêtes à 8h30, pour le départ de cette belle randonnée dans le secteur de Buoux et Sivergues.
      Arrivés, nous stationnons dans un parking juste avant le hameau de Rocsalière.
      Le départ, de suite un peu raide, nous essouffla mais nous fûmes très vite récompensés de nos efforts car la découverte de cet ancien relais de la route du sel dissimulé au nord d’un énorme rocher envahi par la végétation luxuriante captiva tout le groupe. Mais quel fut l’étonnement de tous ! Lorsque pour continuer notre progression nous avons emprunté un escalier taillé dans ce rocher, qui le traversait entièrement et nous a permis de déboucher de l’autre coté.
      Le sentier verdoyant nous conduisit sur le plateau des Claparèdes, en nous offrant au détour du chemin de magnifiques panoramas sur Apt et la vallée du Calavon, les Monts de Vaucluse et, en toile de fond, notre Mont Ventoux.
      Ensuite, la randonnée s’enchaina dans une ambiance conviviale et attrayante. Sous nos yeux défilèrent les paysages bucoliques du plateau des Claparèdes , puis verdoyants de la vallée de l’Aigue Brun, agrémentée par le chant des oiseaux omniprésent.
      Après la visite du village de Sivergues, nous avons déjeuné à l’arrière de la mairie dans un jardin aménagé de bancs à l’ombre de chênes, ce qui nous procura une pause confortable, réparatrice et conviviale.
      L’après midi, il nous restait les deux tiers du parcours à effectuer, alors à 13h nous sommes repartis. L’itinéraire s’enchaînât, passant par l’ancienne bergerie de Chantebelle où un céramiste s’est installé aujourd’hui. Sur notre passage, nous avons remarqué quelques sépultures celto-ligures et aperçu au loin le fort de Buoux (haut lieu de vie et de massacre des Vaudois). A l’auberge des Seguins, nous avons contemplé les majestueuses falaises où des alpinistes étaient en pleine action.
      Le temps fort de la journée fut la remonté de la rivière de l’Aigue Brun, avec des passages un peu délicats où la solidarité s’installait spontanément, notamment l’escalade de rochers. Les cascades, vasques, baumes et prairies s’enchainaient, comblant les cinq sens des randonneurs.
      Mais tout à une fin, et sans nous en apercevoir nous n’étions déjà pas très loin des voitures.
      Un seul regret, nous n’avons pas pu accéder à la baume de l’eau : le chemin du bas s’était refermé de ronces et de broussailles. Devant ce constat, à l’unanimité, nous avons décidé de revenir très vite faire un autre itinéraire dans ces lieux enchanteurs et, là, en passant par le sentier des falaises, découvrir ce lieu insolite qu’est la Baume de l’Eau.
      Encore une sortie d’exception du Club de L’Amitié !